Reconversion Professionnelle : les solutions apportées par l’OPCO 2I au secteur interindustriel

1 mars 2023
L’OPCO 2I a pour vocation d’accompagner les entreprises du secteur industriel dans leurs projets de formation et de recrutement du personnel. L’antenne régionale sera présente au salon de la Reconversion et de la Transition Professionnelle pour présenter son activité, sur les pôles Organiser et financer son projet et Job Dating. Virginie Arcara et Nicolas Fayaud nous expliquent leur activité et les solutions proposées par l’OPCO 2I.

Quel est le rôle de l’OPCO 2I et quelles sont vos missions ?

Nous sommes des conseillers emploi-formation sur différents territoires en Nouvelle-Aquitaine. L’OPCO 2i s’engage dans le développement des compétences des salariés des entreprises pour leur permettre de faire face à la transformation des métiers et aux nouveaux défis (environnement, digitalisation…). Notre mission est d'informer, conseiller et d'accompagner les entreprises dans leur projet de formation et de recrutement, ainsi que de financer et faciliter l'apprentissage et la professionnalisation des jeunes et des moins jeunes, puisque le contrat de professionnalisation est ouvert à tout demandeur d'emploi de plus de 26 ans.

C'est là où justement la passerelle avec la reconversion, la transition professionnelle est intéressante, car nous avons énormément de métiers dits en tension dans notre quotidien. 

Quelles sont les difficultés rencontrées au niveau de l’emploi par les entreprises de l’industrie ?

Nous avons des chefs d’entreprise, des DRH qui nous énoncent avoir des difficultés de recrutement, qui peinent à trouver des personnes sur certains métiers.

L’idée est de pouvoir aussi participer à cette mission de promotion de l'attractivité des métiers de l'industrie

Il nous faut des forces vives pour pouvoir travailler dans nos industries. Aujourd'hui, l’OPCO 2I représente 32 branches professionnelles qui ont toutes les mêmes problématiques, que ce soit dans la métallurgie, le domaine textile, l'habillement, en chimie, en pharmacie… Ces domaines ont besoin de ressources et de main d'œuvre. Les entreprises sont soumises à des difficultés dans leur processus de recrutement.

Comment aidez-vous ces entreprises au niveau de l’emploi ?

Notre métier, c’est aussi de faire découvrir la diversité des métiers de l'inter-industrie auprès du grand public : collégien, lycéen, étudiant, demandeur d'emploi et tout salarié qui pourrait être amené à s'interroger sur son parcours professionnel et sur une éventuelle transition ou reconversion.

Nous accompagnons les entreprises pour développer les compétences de leurs salariés et sur leurs problématiques de recrutement.

Nous les aidons à trouver des dispositifs leur permettant de financer leurs recrutements. On facilite les démarches pour les entreprises.

Aujourd’hui, il y a une pénurie dans l’industrie. Les entreprises ne trouvent pas les compétences qu’elles cherchent. De l’autre côté, il y a des demandeurs d’emploi. Nous mettons en place des solutions pour faire matcher les deux.

Nous faisons la promotion de l’attractivité des métiers pour informer le grand public des entreprises qui recrutent à proximité de chez eux, d’où notre participation au Salon de la Reconversion et de la Transition Professionnelle, pour créer des vocations pour avoir ensuite de l’alternance, des demandeurs d’emploi vers un contrat de professionnalisation pour intégrer le monde de l’industrie avec un parcours de formation leur permettant d’acquérir les compétences attendues.

Nous travaillons et sommes en lien avec l’ensemble des acteurs du SPE (Service Public pour l’Emploi), que ce soit Pôle Emploi ou Transition Pro, qui ont vocation à financer les parcours de reconversion et transition professionnelle et aussi tout le dispositif des conseillers en évolution professionnelle.

Notre participation à différents évènements nous permet d'aller capter des publics qui s'interrogent un petit peu sur les possibilités d'intégrer les filières industrielles. 

L’industrie recrute et il faut changer les préjugés sur ce monde. Aujourd’hui, ce n’est plus l'industrie des années 20. Il y a effectivement du travail encore en production, mais ce n’est pas tout. Il y a de belles entreprises à proximité de nous qui ont des besoins et qui recherchent. Il ne faut pas fermer les yeux et aller vers des filières générales automatiquement. Il y a des métiers techniques dans lesquels il y a des besoins, dans des entreprises dans lesquelles on peut évoluer, et qui sont porteurs d’avenir.

Comment aidez-vous ces entreprises industrielles à changer cette image ?

Nous avons lancé la marque Avec l’industrie, qui a vocation d’aider les entreprises, de travailler auprès des branches, pour justement promouvoir la diversité des métiers de l’inter-industrie. Nous avons plusieurs ambitions : créer un nouvel imaginaire grâce à cette marque-ombrelle Avec l’industrie, susciter des vocations en expliquant ce qu’est aujourd’hui la réalité des métiers de l’industrie. L’industrie d’aujourd’hui n’est plus celle d’hier. On est sur une industrie 4.0 avec de nouvelles technologies. La finalité est de rendre attractif les métiers de l’industrie. Au quotidien, nos missions et notre rôle sont de valoriser les secteurs  d’activité des 32 branches industrielles de l’OPCO 2I, de valoriser la diversité des métiers (production, maintenance, conception, R&D, supply chain, fonctions supports…)  et valoriser les modalités d’accès : tout niveau, toute voie (initial, alternance, formation continue), tout au long de la vie. Dans l’industrie, il y a de la place pour tout le monde : les créatifs, les sportifs et les hyperactifs, les plutôt manuels remplis de bon sens ou les plutôt intellectuels qui veulent faire quelque chose de leurs mains, les gros bras, les petits malins, les débrouillards, les « dans le brouillard », les engagés, les entêtés, les scolaires, les extra-scolaires, les lunaires, les solidaires, les sympathiques, les logiques, les geeks, les fantastiques, les caustiques, les grands râleurs, les fines fleurs, les bosseurs, les discrets, les farceurs, les rêveurs, les inventeurs. L’industrie, ce n’est pas un profil, c’est plutôt une histoire d’envies : l’envie de travailler en équipe et de se réjouir des exploits collectifs ; l’envie de produire des choses utiles ; l’envie de savoir comment se fabrique le monde qui nous entoure. On s’appuie sur l’écosystème industriel pour faire vivre cette campagne auprès des différents acteurs locaux. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet https://aveclindustrie.fr/.

L’OPCO 2I vous donne rendez-vous au Salon de la Reconversion et de la Transition Professionnelle le 1er avril au Campus de Périgueux pour vous présenter plus en détail son activité et les emplois proposés par le secteur de l’industrie dans la région.

Découvrez d’autres actualités du Périgord

21 février 2024
Sortir à À la re découverte du Bugue et ses trésors cachés... ou non

Le Bugue en Périgord Noir, entre curiosités et découvertes locales

Lire l'article
21 février 2024
L'emploi en Dordogne ERCTP, une entreprise engagée pour l'environnement et la satisfaction client

ERCTP au Salon de l'Emploi de la Reconversion et de la Formation le 8 et 9 mars 2024 au Parc des Expositions de Marsac.

Lire l'article
20 février 2024
L'emploi en Dordogne Talis le futur souffle, explorer de nouvelles formations

Talis sera présent sur le Salon de l'Emploi de la Reconversion et de la Formation le 8 et 9 mars au Parc des Expositions de Marsac.

Lire l'article
Voir toutes les actus

Copyright © 2021. Le Périgourdin. Site internet réalisé par Artefact Design.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
Send this to a friend